Merci à toi, Didier, de nous montrer ce que nous ne voyons par définition jamais : notre image de scène, notre vie intime en quelque sorte, avec justesse et talent.

Un seul mot : continue.

 

Stéphane Bénac

"Les Poubelles Boys"